Accueil > Côté Teinture > Les fibres textiles






A visiter :
Les fibres textiles Teindre un tissu : fixer des pigments sur des fibres


Un tissu n’est rien d’autre qu’un assemblage de fibres. Selon l’origine de la fibre , les proportions de réactifs (alun, crème de tartre, cristaux de soude, vinaigre blanc) peuvent changer :

- végétale : cellulosique (coton, chanvre, lin ...),
- animale : proteïque (soie, laine ...),
- artificielle : synthétiques (polyester, nylon ...),

Selon l’origine de la fibre, la réaction des pigments peut changer.
On peut donc obtenir des teintes différentes sur un tissu de fibres cellulosiques ou proteïques.

Quant aux fibres synthétiques, elles ne peuvent tout simplement pas être teintes puisque les pigments sont mélangés à chaud dans la cuve avant la formation des fibres.
Il suffit de regarder ces photos prises au microscope électronique pour se rendre compte que les pigments auront beaucoup plus de mal à se fixer sur les fibres cellulosiques (coton) que sur les fibres proteïques (laine). Quant aux fibres en polyester elles sont lisses et n’ont pas d’affinité chimique avec les pigments ou les mordants.

Laine Coton Polyester

Comparaison de tissus :

Tissu de fibres de coton Tissu de fibres de viscose

Lorsqu’un fil est composé d’un mélange de fibres (ex : 50% laine et 50% polyester), les fibres de laine vont fixer les pigments de couleur, les fibres synthètiques, elles, resteront dans leur teinte d’origine.

Articles publiés dans cette rubrique
mardi 29 janvier 2008
par Jacques Chouteau
Fibres artificielles (synthétiques)
Aujourd’hui beaucoup de fibres sont issues de l’industrie pétro-chimique.
Ce sont donc des fibres de synthèse avec des avantages et des inconvénients.
Conserver les ressources naturelles
Sans ces fibres de synthèse, il faudrait augmenter de façon considérable l’utilisation des fibres d’origine naturelle soit :
en augmentant la culture du coton, ce qui risquerait d’agraver les conditions de vie de certains peuples en afrique puisque cela diminurait les réserves d’eau, augmenterait la pollution liée (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 janvier 2008
par Jacques Chouteau
Fibres animales (proteïques)
Elles ont davantage d’affinités avec les pigments. Il est donc plus facile d’obtenir des teintes vives et solides. Certains pigments ne se fixent d’ailleurs que sur des fibres proteïques (carmin des cochenille).
Pour l’instant les seules informations concernant les fibres proteïques correspondent au mordançage.
D’autres informations sont à venir :
origine (soie, laine, mérinos, cisal, ... façonnage (filage, tissage, ...). Le logo de l’article est une photo au microscope de (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 janvier 2008
par Jacques Chouteau
Fibres végétales (cellulosiques)
Lors d’une conférence à Lauris (Vaucluse), Michel Garcis reprennait cette expression des teinturiers :"C’est coton", expression qui traduit parfois la difficulté de teindre les fibres végétales.
Pour l’instant les seules informations concernant les fibres cellulosiques correspondent au mordançage.
D’autres informations sont à venir :
origine (coton, chanvre, lin, cisal, ... façonnage (filage, tissage, ...). Le logo de l’article est une photo au microscope de fibres de (...)

lire la suite de l'article